Muzikal

25 février 2007

---Les Caméléons---

Les Caméléons

AAAles_cam_l_ons_concert

Style:

Ska Rock


Biographie/Discographie:

L’aventure, car c’en est une, démarre en 1991, quand 5 potes décident de monter un groupe de Rock.

On passera sur les premières années où ils se forgent dans tous les cafés-concerts de la région nantaise.
Le chant est en français et le groupe change de nom tous les 3 mois, pour enfin adopter en 1993, celui de « LES CAMELEONS » .

Ils font de plus en plus de scènes, abandonnent le français et chantent en espagnol. La rythmique est de plus en plus ska, tout en gardant le côté punk.

Le premier CD «Viva la fiesta», auto-distribué sort en octobre 1995 et se vend à plus de 10000 ex.

Les caméléons - Viva la Fiesta

 En juillet 1997 sort «Hay la frita». La formation à 8 musiciens se stabilise à cette période. L’arrivée des cuivres installe progressivement un climat latino.

Les caméléons - Hay_la_Frita                         

Il sera encore plus présent en septembre 1999 dans leur troisième album « Chaleur ! », où l’on retrouve comme à leurs débuts, quelques titres en français.

Les caméléons - Chaleur         

Le 4ème album « Todos », sort chez Small Axe / Tripsichord en septembre 2001. Il se vend à plus de 25000 exemplaires.

Les caméléons - Todos         

Le groupe devient incontournable et commence à sortir de l’Hexagone (Francofolies de Spa - Belgique, tournées en Allemagne, Coup de Cœur Francophone - Québec).

Même label pour « Joyeux bordel »  qui sortira en novembre 2003.

Les caméléons - Joyeux Bordel                         

Le « Live » (CD et DVD) est  enregistré au VIP à Saint Nazaire en décembre 2004.

000_les_cam_l_ons_live

Nouveau label pour l’année 2005. Les Caméléons signent un contrat de licence avec Wagram qui distribue maintenant l’ensemble du catalogue.

Entrée en studio début 2006, un an après avoir été programmés au Printemps de Bourges sur la scène du Phénix, pour l’enregistrement du sixième album studio du groupe : « Pas de concessions ».

http://images.amazon.com/images/P/B000GW8B5S.01._SCLZZZZZZZ_SL150_V59233092_.jpg

13 titres enregistrés comme d’habitude par Nikotep (The Libertines, Zabriskie Point...), près de Nantes au Garage Hermétique et mixés par Lézart ( Noah , Goldman, De Palmas ) à l’Electric Studio entre Cannes et Marseille.

Un son de qualité, des arrangements soignés pour un album plus rock que jamais, même si les références ska et latino ne sont pas oubliées.

La majorité des textes est en français, le reste est en espagnol ou en anglais. Les cuivres (trompette/trombone) , toujours aussi efficaces, sont complétés par une section rythmique implacable.
De jolies guitares complètent la meilleure production du groupe.

Un album qui prendra toute son ampleur en « live » où Les Caméléons excellent depuis des années. Plus de 700 concerts au compteur pour un groupe qui a déjà joué sur les plus grosses scènes européennes (Garorock, Fête de l’Humanité, Festival des Vieilles Charrues, Festival de Dour, Festi’Val-de-Marne, Festival des Mondes Solidaires…).


Sites sur Les Caméléons:

site officiel

Extrait de musique:

-

Posté par akala8 à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juin 2006

---Les Sales Majestés---

Les Sales Majestés


image8


Style:

Punk Anarchiste

Biographie:

Donc voilà Les Sales Majestés... C'est un groupe appartenant à la scène Punk-Rock française.
  Ils sont 5 : Arnaud au chant qui est absent sur cette photo (regardez dans les photos ), de deux guitaristes  : Yves et Yann, Mathias remplacé par Guillaume depuis 98 à la batterie et enfin Vlad est à la basse.

Le groupe se forme à la fin des années 80 : il s'offre des balades, de Perpignan à la Rochelle, dans la vieille bagnole d'Arnaud, afin de monter sur les planches, partout où l'on veut d'eux. En 1993, un CD 5 titres, plutôt promotionnel voit le jour. Mais la formation continue de se chercher. Ce n'est donc réellement qu'en 1995 avec la sortie de Bienvenue, que la formation actuelle voit le jour. Pour auto-produire le disque, LSM monte un label, DKP (Destroy Keupon Production), qui fonctionne comme une petite association. Nos Sales Majestés font une arrivée remarquée sur la scène alternative, d'autant plus que la critique salue unanimement la qualité de Bienvenue. On trouve tout ce qui fait encore aujourd'hui le goût LSM : des influences prononcées pour les Shériffs, OTH, ou autres Cadavres et des textes-slogans efficaces et sans compromis. Et le tout servi par une voix bien mise en avant. Pour la distribution, c'est Bondage qui s'en occupe. Le groupe enchaîne les concerts bien que chacun des membres continue de bosser. No Problemo sort en 1997. Ils continuent ainsi leur petit bonhomme de chemin qui les mène en 1998 au Dernier Combat, un maxi regroupant deux inédits et des versions lives. Mais les problèmes avec Bondage pointent le bout de leur nez. Et, une fois de plus, le label indépendant est traîné au tribunal. Mais là où l'histoire se révèle intéressante, c'est que pour la première fois, Bondage est contraint à payer ce qu'il doit à ses artistes. LSM sont quant à elles condamnées à verser environ 6000 euros à Bondage. Justice, justice... Y'a pas d'amour marque le mariage avec FGL production (pour la distribution et la promotion) en l'an 2000. Pour fêter tout cela, le groupe à l'étoile noire entremêlée d'une épingle à nourrice passe au Glaz'art devant un public déchaîné et en sueur. Bondage sort lui un live du groupe cette même année, live qui correspond non pas à la tournée Y'a pas d'amour mais à celle de No problemo... ce n'est pas sans rappeler le live des Ludwig Von 88 que Bondage avait sorti contre la volonté du groupe... Le groupe après avoir fait une pause bien méritée, revient sur le devant de la scène en cet an 2002, avec une sorte de maxi/best-of 1992-2002. Le cd reprend 5 titres inédits, 2 remixes, et un best-of de 20 titres. Le son des 5 nouvelles chansons évolue. La voix et le texte sont mis encore plus en avant, les tempos se font plus calmes. Bizarrement, les sales majestés sont souvent contestées par certains intégristes punks. L'intégrité du groupe est mise à mal, et pourtant que reprocher à un groupe qui n'a jamais changé son fusil d'épaule, et qui a su résister au son des sirènes majors ? Que reprocher à un groupe qui, pour rester dans une démarche totalement indépendante, dépense ses propres deniers pour faire de la musique ? Une autre sorte de vautours rode aussi : les critiques. Ces derniers n'ont cesse de reprocher le manichéisme des textes. Et oui les textes sont aussi simples qu'un journaliste est malhonnête. Et après ? Ca ne fait pas du bien de se défouler en disant clairement ce que l'on ressent ? Mais finalement, comme le dit Arnaud, " il vaut mieux être détesté par certains que de provoquer l'indifférence. "

Les Sales Majestés chantent exclusivement en français et dénoncent une réalité sociale et politique insupportable sans mâcher leurs mots... Chaque chanson  correspond à un thème tel que les flics, la société, les politiciens, les patrons... Et ils croient en ce qu'ils jouent et ils le prouvent : leurs CD dépassent normalement pas les 18 euros, leurs concerts ne dépassent que très rarement les 10 euros (bon en fait ça dépend du nombre de groupes, évidemment, mais c'est pas cher ), et on en a pour son argent, étant donné le rapport nombre-de-bleus-récupérés-dans-le-pogo/prix.

Une particularité des Sales Majestés est que leur musique n'est pas encombrée de Riffs monstrueux, ça fait moins bordélique et laisse une plus grande importance aux textes. Ce qui est à mon avis leur but : place d'abord aux messages de leurs morceaux.

C'est une bande de révolutionnaires capables de déplacer des punks mais aussi d'en créer : contrairement à pas mal de groupes, Les Sales Majestés peuvent facilement élargir l'horizon musical des non initiés et ainsi que leurs états d'esprit, on sait jamais...


Discographie:

Bienvenu (1995):
 

bienvenue

No Problemo (1997):


no_problemo

Dernier Combat (1998):


dernier_combat1

Y'a pas d'amour (2000):


ya_pa_damour

Bordel in live (2000):


bordel_in_live

1992-2002 (best-of):


lsm_1992_2002


Sites sur les sales majestés:

Site Officiel

Extraits:

-

Posté par akala8 à 11:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mai 2006

---Les Hurlements d'Léo---

Les Hurlements d'Léo


hdl1


Style:

Chanson-Festif

Biographie:

Tout commence en 1995 à Bordeaux, les Hurlements entament leur parcours musical dans les bars de la ville où ils prennent un grand plaisir à mettre l’ambiance. En 1999, les HDL auto produisent Le café des jours heureux. Ce premier opus leur permet d’imposer leur style dans la scène festive et surtout d’imposer leur nom.

Une année s’écoule pendant laquelle les HDL forgent leurs expériences sur scène avant de sortir un nouvel album La belle affaire. Ce 2e opus continue dans la même lignée que son précédent sur des textes réalistes et poétiques inspirés de faits de société. Les deux premiers albums se caractérisent par des chansons qui racontent un certain vécu, et qui mettent en avant des petites choses de tous les jours. Le café des jours heureux raconte la vie du quartier. On y présente, l’accordéoniste, Louise, Le ptit monsieur en gris sur des textes festifs et java.

Affectionnant tout particulièrement les contacts humains et le partage d'expériences, ils n’hésitent pas à s’investir dans des projets parallèles. On retiendra un des projets phare qui a réuni 2 groupes aux valeurs communes à savoir Les Hurlements d’Léo et Les Ogres de Barback pour une seule et unique famille, Un air, deux familles. A l’occasion de cette union, le collectif enregistre en septembre 2001 un album live sous le chapiteau Latcho Drom. La recette de ce cocktail explosif est le fruit d’un mélange des compositions issues des deux groupes et de reprises en tout genre jouées sur les scènes de France et d’Europe.

En octobre 2003 la sortie d’un nouvel opus Ouest Terne s’annonce à point nommé pour entamer une tournée de concert à travers la France. Leurs compositions toujours aussi énergiques et variées accentuent les cotés rock et java qu’ils nous avaient concocté dans le passé. Les morceaux sont plus recherchés mais les HDL n’en omettent pas moins leurs spontanéités. En 2004, ils enregistrent un 6 titres live Hardcore Trobadors avec le groupe 17 Hippies. Leur énergie se manifeste sur scène avec une tournée de près de 3 mois avec notamment les Francofolies de la Rochelle… En 2005, les HDL sortent un live issu de la tournée de Ouest Terne reprenant les chansons qui leurs étaient chères.

Les HDL réservent au voyage une grande priorité. En 2000, ils commencent par le continent africain avec pas moins de 6 États (Gabon, Cameroun, Congo, Tchad, Guinée équatoriale). Cette expérience d'un mois leur donne l'envie de continuer à passer les frontières. Ils se remettent sur les routes pour une semaine au Japon avec une rencontre particulière : un groupe russe ! Cette rencontre avec le groupe Tequila Jazz, de Saint-Pétersbourg leur offre l'opportunité de tourner en Russie en juillet 2003. Depuis cette rencontre, les deux groupes sont toujours restés très proches ce qui permet aux HDL de tourner en Russie au moins une fois par an.

L'Australie, c'est le grand voyage des HDL. Trois tournées (2002, 2003, 2004) qui leur ont permis de se faire connaître et de participer à une compilation intitulée FRANCE distribuée en Australie, Nouvelle-Zélande et Asie. Leur musique a été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme. Au vu de ce succès, les HDL sortent une compilation des meilleurs titres du Café des jours heureux et de la Belle Affaire. Ils participent à 17 concerts dont le WOMAD à Adélaïde (Australie).

Les Hurlements ont joué dans d’autres pays : le Canada (2001), tous les pays d'Europe de l'Est seul ou avec la tournée Un air Deux Famille, la Syrie pour une dizaine de jours puis à Beyrouth. En septembre 2005, ils enregistrent leur nouvel album (le 6e) dont la sortie est fixée pour le 13 mars 2006. À cette occasion, ils démarrent une tournée en Allemagne, France, Australie, Russie.

Discographie:

1998: Le café des jours Heureux

caf__jours_heureux

2000: La belle affaire

belle_affaire

2001: Un air deux Familles

1_air_2_famille

2003: Ouest Terne

ouest_terne

2004: Hardcore Trobadors

hardkore

2005: HDL Live

hdl_live

2006: Temps suspendus

temps_suspendus


Sites sur les Hurlements d'Léo:

Site officiel

Extraits:

-

Posté par akala8 à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

---Los Tres Puntos---

Los Tres Puntos


l3p2


Style:

Ska Punk

Biographie:

Depuis 1995, de concerts en concerts, LOS TRES PUNTOS sillonnent les routes de France et dEurope pour faire partager leur amour du Ska et leur attachement aux valeurs de la scne alternative. L'année 2005 marque les 10 ans de LOS TRES PUNTOS, 10 ans de débrouille et d'autoproduction. 10 ans de bataille pour faire en sorte de maintenir le groupe en dehors de sentiers battus. En cette année anniversaire le groupe sort son 3ème opus autoproduit nommé  juste titre  10 ans ferme !  (Distribution Discograph, sortie le 06 fvrier 2006).

L'album est énergique, sincère et enivrant, les racines alternatives du groupe sont sublimes ! Avec  10 ans ferme ! , Los Tres Puntos atteignent  un niveau de maturation musicale qui leur permet d'offrir une subtile palette de sonorités entremêlant le Ska et le Rock alternatif. On devine les influences, on pense aux Bérurier noir,  la Mano Negra, aux Specials ou aux Clash. Les textes, chants en espagnol, en français ou en anglais, sont simples mais sensés, militants mais réalistes. La musique : des rythmiques syncopes et énergiques ou se croisent les guitares et le clavier, une section cuivre aux mélodies toujours plus efficaces et entrainantes. Rajoutez  a ceci des choeurs rageurs, scands par tous et repris par le public, et vous commencer  à entr-apercevoir l'ambiance explosive des concerts.

Et c'est bien sur les planches que Los Tres Puntos prennent toute leur ampleur. Le groupe s'est produit en France, en Suisse, en Belgique, en Allemagne... Ils ont pu partager la scène avec des pointures comme The Selecters, Dr Ring Ding, Les Wampas, Burning Heads, K2R, Les Caméléons, Asian Dub Foundation, LKJ, The Gladiators, Mano Solo, mais aussi avec des groupes militants de la scène alternative française comme Ya Basta, La Brigada Flores Magon, Skunk, 100 raisons... Groupe de scène avant tout, ne les ratez pas en concert, leur énergie contagieuse fait mouche  à chacun de leur passage ! LOS TRES PUNTOS est un groupe alternatif qui fonctionne de façon atypique. Le groupe s'occupe de ses productions, de ses tournées et de sa promotion. Le but n'est pas d'arriver mais bel et bien de continuer. Continuer  à donner du sens  à leur démarche musicale et extra musicale. Continuer à  résister, démontrer qu'il est possible d'être réellement indpendant tout en faisant les choses bien et avec le coeur. De ce métissage et de cette histoire naît ce son original et atypique qui font de Los Tres Puntos un groupe incontournable de la scène Ska Punk Française.

Discographie:

1999: Terre de Liberté

terre_de_libert_

2000: Aficionados

aficionados

2003: Si Oh!

si_oh

2006: 10 ans ferme !

10_ans_ferme


Sites sur Los Tres Puntos:

Site Officiel

Extraits:

-

Posté par akala8 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2006

---Les Vieilles Salopes---

Les Vieilles Salopes


vieillessalopes012

Style:

Punk

Biographie:

Faut-il encore présenter les Vieilles Salopes ? Ces quatre potes parisiens qui ont eu la joyeuse idée de former un groupe il y a quelques temps déjà, histoire de boire quelques bières en plus. Quelques concerts et changements de line-up, deux démos et quatre apparitions sur diverses compiles, revoilà nos quatre compères pour de nouvelles aventures alcoolisées ! On retrouve donc, comme sur l’album précèdent, Sarah au chant, Seb à la basse, Bozo à la gratte et Alex derrière les fûts (de la batterie, pas à bières, les fûts, hein).

 

Le plus gros des changements - et le plus positif quoique les avis soient plus que partagés sur ce point - est le son. C’est propre, c’est fin - trop diront certains - beaucoup plus que le précédent album, beaucoup plus qu’une majorité des albums autoproduits. On trouve même quelques morceaux acoustiques tout au long de l’album. Les compos sont bien plus travaillées que dans le dernier disque, la rythmique se marie aisément aux petits morceaux de soli en fond, supportés à merveille par la basse et la batterie. Le tout donne un résultat plus "rock", plus mélodique que le précédent disque, tout en gardant un rendu très "punk"

 

L’autre grand changement par rapport au précédent album est donc sur le chant. D’une part, Alex laisse bien plus le micro à Sarah, on ne l’entend plus que sur deux ou trois morceaux, ainsi que sur les refrains. D’autre part, à l’image du son, la voix de Sarah s’est, elle aussi, éclaircie (comprenez que maintenant on la différencie de celle d’Alex). Une fois n’est pas coutume, on retrouve un thème prédominant tout au long du disque : il s’agit cette fois du sexe, thème d’une bonne partie des morceaux... bien souvent assez crus qui plus est comme dans le Sceptre ou encore Mon Dieu. L’autre partie des textes est plus engagée, contestataire, et cette fois-ci, on traite d’anthropologie, on parle de certains humains, les patrons dans L’Assistant, les baufiots dans La Petite Chouille ou encore C’est Mon Choix, ou encore certains punks à chien qui composent une grande partie de leur public dans Pierre Bunk notamment.

 

L’album lui même est plutôt bien présenté. Le livret donne les paroles ainsi que les accords de guitare, agrémenté de photos des membres du groupe, les coordonnées de ces derniers... bref le minimum requis, et c’est pas plus mal, ça change des groupes qui se sentent obligés d’ajouter de longs et fastidieux discours politiques pour se justifier.

 

Bref, même si ce second album peut sembler moins bien que le premier à la première écoute, il se révèle finalement plus propre, plus travaillé, plus abouti. Il marque sûrement un tournant dans la musique du groupe, sans pour autant s’éloigner de l’esprit d’origine. Bref, un petit bijoux, même si c’est bien mieux en concert^^. Le tout étant disponible aussi bien en payant que gratuitement sur le site du groupe.

Discographie:

Aime moi tendre, Aime moi vrai (Mars 2003)

face

Jamais debout, toujours par terre (Juin 2005)

jdtpt

Sites sur les vieilles Salopes:

Site officiel

Extraits de Musique:

Les CD sont à telecharger sur le site officiel au format "ogg"

Posté par akala8 à 19:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]


17 avril 2006

---Ludwig Von 88---

Ludwig Von 88




image23

Style:

Rock Punk

Biographie:

Ludwig von 88 est un groupe punk français, tendance festive et pitre. Leur musique est marquée par la dérision punk-destroy
Après des débuts aux alentours de 1983.Dès 1985 dans les salles de fortune qui accueillent les concerts rock et punk, leur premier véritable disque sort en 1986 : Houla la. Il s'agit là de leurs premiers cris face à notre société en déroute.le public qui se presse pour entendre les P’tits Lus : Karim Berrouka, Bruno Garcia (il a pris du grade depuis, puisqu’il est devenu Sergent), un bassiste et une boîte à rythmes. Un groupe spectaculaire, aux musiques élémentaires mais diverses (rock, punk, un peu de reggae, un rien de salsa, etc.) portant des textes où la vie apparaît comme une course grotesque, aux règles débiles, dominée par des « prophètes et des nains de jardins » ridicules mais parfois dangereux, une vie où le salut ne peut venir que du sarcasme et de l’imagination. En ce temps-là, se souvient Karim Berrouka, « les grosses maisons de disques étaient totalement déconnectées de ce qui se passait dans une partie de la jeunesse et des gens qui faisaient de la musique... Elles ne s’occupaient que des groupes qui vendaient beaucoup. Et puis, il y a eu une sorte d’explosion créative qui est partie un peu dans tous les sens ; ça a correspondu avec la libération des ondes et ça a permis de structurer une scène dite alternative, des salles, des réseaux... » Avec les Béruriers noirs, les Négresses vertes, la Mano negra, Ludwig Von 88 participe à ce mouvement qui renouvelle et la musique et les conditions dans laquelle elle est créée.Une chanson donne immédiatement le ton : « HLM » (dans Houlala !). Une esquisse de reggae pas triste et, en trois couplets, la morne vie d’une cité ordinaire. Le dernier met le rêve en espoir : « Dans le parking de mon HLM/On a construit un ULM/Pour aller jusqu’au Congo/Aller manger des bonbons Haribo. » Les Ludwig ne cessent de voir le monde avec des yeux d’enfants qui ont lu Tintin ou Thorgal, ont été bercés par le Manège enchanté et ont suivi les aventures de Oui Oui ; d’enfants qui ont grandi et découvrent les horreurs de la misère, la niaiserie de la télé et la violence des pouvoirs. Ils rêvent de partir mais se moquent de ce songe tourné en raid délirant d’un vengeur masqué (Houlala2, la mission) ; ils préfèrent les bonbons à la shooteuse ; ils raillent les idoles absurdes qui n’arrivent pas à la cheville des héros de leurs jeunes années (Prophètes et nains de jardin). Il y a de l’outrance dans ces chansons, qui contrebat le sérieux ordinaire du rock et du punk, et l’humour porté à cette incandescence devient une forme d’engagement. Contrairement à d’autres, les Ludwig ne chantent pas des slogans politiques. « Si on fait du premier degré, dit Karim, on rameute les gens qui sont d’accord ; peut-être que ne pas dire directement les choses, c’est aussi demander aux gens de faire un effort, de s’interroger. En revanche, Hiroshima n’est absolument pas au second degré. Je n’ai pas voulu faire un disque de dénonciation pur et simple. J’ai voulu offrir un témoignage à des jeunes qui ont entendu parler d’Hiroshima mais en entendront de moins en moins parler. J’ai retracé l’histoire ; j’ai mis des extraits de textes ; on trouvera plus de détails dans les livres mais le public des Ludwig ne ferait peut-être pas l’effort d’aller lire un livre sur Hiroshima... »

Si le groupe n'a pas splité officiellement, il n'en reste pas moins en standby prolongé depuis janvier 1999. Nobru (Bruno Lopez de son vrai nom), le guitariste, officie désormais dans Sergent Garcia et Jean-Mi alias Junior Cony s'est lancé dans le Dub. On le retrouve derrière les machines de Bérurier noir.


Discographie:




Live ? (mars 1985)
Houlala I (mars 1986)
Les trois petits keupons (février 1987)
Louison Bobet for ever (septembre 1987)
Houlala II: « la mission » (novembre 1987)
Guerrier Balubas (juin 1988)
Sprint (septembre 1988)
Sardellen Filet (printemps 1989)
Mike Tyson (printemps 1989) Version allemande de Sprint.
L.S.D. for Ethiopie(We Are The World)(mai 1990)
Ce jour heureux est plein d'allegresse (décembre 1990)
New Orleans (mai 1991)
Tout pour le trash (novembre 1992)
In the Ghettos (juillet 1993)
TAMERANTONG (automne 1993)
17 plombs pour péter les tubes(novembre 1994)
Hiroshima (50 ans d'inconscience) (août 1995)
Le crépuscule des fourbes (1996)
Pophètes et Nains de jardin (1996)
La sacrée grole (1997)
Ludwig von 88 « live » (1997)
Houlala III:« l'heureux tour»(juillet 1998)
St-Valentin (split-CD, 1998)
La révolution n'est pas un dîner de gala (2001)



Sites sur Ludwig Von 88:

Site officiel

Extraits de Musique:

-

Posté par akala8 à 13:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

---La Ruda Salska---

La Ruda Salska




image6

Style:

Ska-Punk-Rock

Biographie:

Depuis 1993, La Ruda sillone les routes de France et s'impose comme le groupe français le plus marquant de la scène ska-punk-rock.

Un véritable orchestre qui a commencé sous le nom de Ruda Salska.
Composé de 8 musiciens, le groupe est emmené par Pierrot, le chanteur qui est l'auteur-compositeur principal des chansons engagées de La Ruda, même si l'ensemble des musiciens participent à la composition des chansons.
Il est accompagné de Manu (batteur), Fred (guitariste), Ritchoune (guitariste), Pee Why (bassiste), Roro (tromboniste), Philly (saxophoniste) et Daddy (trompettiste).

Leur premier album sort trois ans après leur formation, en 1996, il s'intitule "Le prix du silence". Il est entièrement autoproduit et a été enregistré dans un garage et mixé chez la grand-mère d'un ami du groupe ! Un son roots avec les moyens du bord mais des titres qui frappent fort, confirmant les prestations live du groupe.

Le second album est toujours marqué par le sens de la débrouille puisque celui-ci a été enregistré dans une ferme du côté d'Angers, région d'où sont originaires les membres de La Ruda, Saumur pour être plus précis. "L'art de la joie" marque par ses prises de position et son sens du rythme à toute épreuve avec des chansons comme "Du rififi chez les branques" ou "Tant D'Argent Dans Le Monde".

Le groupe nous gratifie d'un album live, preuve de leur puissance scénique et font ensuite un passage éclair chez une major, Sony. Ils sortent "Passager du réel" en 2001.

Mais ils reviennent rapidement à leurs premiers amours indépendants et en 2004 sort "24 images seconde", premier album avec leur nouveau nom !
Ce changement marque un tournant plus rock, les cuivres sont un peu en retrait mais sur scène le groupe est toujours aussi percutant et leur public d'inconditionnels ne les quitte pas.
Avec ou sans le "salska", La Ruda est toujours le grand orchestre de La Ruda Salska !!!


Discographie:

Le Prix du Silence (1996)

le_prix_du_silence

L'art de la joie (1998)

l_art_de_la_joie_mini

La Ruda Salska En Concert (2000)

ruda_concert

Passager du Réel (2001)

passager

24 Images/Seconde (2004)

24_images_2

Sites sur La Ruda:

Site officiel

Extraits de musique:

-


Posté par akala8 à 12:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 avril 2006

---Les Vrp---

Les VRP


image5


Biographie:

En 1988 la rue découvre les VRP. Devant leurs déguisements (complets trop courts, maquillage à l'excès…) et leur musique mêlée au théâtre de rue, les passants s'arrêtaient vite fascinés. Cinq étranges personnages : Fabrice, Stephane, Marc, Gilbert et Gilberd. Le public fit rapidement connaissance avec eux à la suite de leur reprise d'Alexandrie Alexandra de Claude François, jouée dans l'émission Génération Rock. Devant le succès trop prévisible de la chanson, les VRP s'en détachent pour mettre en avant leurs propres textes (loufoques à souhait) et sortent leur premier album en 1989. Leurs textes reflètent leur état d'esprit, complètement fou ! Aucun parti pris ni engagement à part peut être pour la langue française (toutes leurs chansons sont dans la langue française sauf trois). Les VRP côtoient les grands de l'époque : Mano Negra, Wampas, Satellites… et collaborent avec d'autres pour écrire les chansons Stellamentable avec Sttellla, La misère des voix vulgaires, Sidney avec les Babylon Fighters… 1990 marque la sortie de leur second album. Les VRP passent alors à l'Olympia puis entament une série de voyages à travers l'Europe puis le Japon, le Canada, le Sénégal. Leur succès auprès du public est de plus en plus important. Ils sont de tous les festivals et remplissent les grandes salles aux côtés de la Mano Negra ou Noir Desir. Leur dernier album, Vacances Prolongées (sorti en 1992) annonce la couleur. Les VRP décident alors de se saborder au sommet de leur gloire pour ne pas s'institutionaliser, se perdre. Un beau soir de 1993, au Zénith de Montpellier, ils font leurs adieux à la scène par un concert destroy ou ils brisent leurs instruments, scellant ainsi leur carrière astéroïde à travers le paysage musical français du début des années 90.

Discographie:

1989: Remords et tristes Pets

vrp_remords___tristes_pets_front_mini

1990: Retire les Nains de tes Poches

vrp_retire_les_nains_de_tes_poches_front_mini

1992: Vacances Prolongées

vrp_vacances_prolongees_front_mini


Style de Musique:

Outre deux guitares , tous les autres instruments des VRP sont bricolés : contre-bassine de Stéphane (balai, corde et seau), un balai de vaisselle, un attaché-case, des cuillers pour le percussionniste Marc, un piano d'enfant pour Gilbert sans oublier boîtes de conserves et autres ustensiles.

Leur musique est déjantée et inclassable, une sorte de chanson populaire en délire perpétuel, autant sur un plan instrumental qu'au niveau des textes.

Les VRP restent avant tout un groupe de scène, quoiqu'ils se sentent peut-être encore plus à l'aise dans la rue ou dans les petits bars, malgré leur succès dans les plus grandes salles. Improvisation à outrance, les VRP enguirlandent le public, ils mettent leurs spectateurs littéralement à genoux avant de leur faire danser une valse endiablée et sans musique ! Chaque concert était un spectacle nouveau : on s'en aperçoit facilement en écoutant leurs rares lives enregistrés (J'aime pas les VRP, surtout en concert, 1990, Caen ou Les VRP en Stage).

On peut dès lors considérer leur influence sur les autres groupes français comme très importante (Les Hurlements d'Léo) leur font un clin d'œil direct, par leur nom en référence à la chanson Léo des VRP).

Sites sur Les Vrp:


-

Extraits de Musique:

Partir (Vacances Prolongées)


Posté par akala8 à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

---La Rue Ketanou---

La Rue Ketanou


image2


 


Biographie:

Avec un tel nom, difficile pour les trois garçons de La Rue Ketanou de dissimuler leur goût prononcé pour la chanson populaire et réaliste.

Et leur musique sonne en effet comme du Fréhel ou du Piaf, assaisonnée à la mode tzigane. Rien de plus naturel pour ces drôles de lascars qui, après une longue période à arpenter les trottoirs et les bars, assurent, depuis 1998, la relève de la nouvelle chanson française.

Le Théâtre du Fil

La Rue Ketanou, c'est l'histoire de jeunes artistes, Mourad Musset, Olivier Leite, et Florent Vintrigner, tous trois issus du théâtre. Ces parisiens se rencontrent en 1996 au sein de la troupe le Théâtre du Fil. Ensemble, ils partagent la passion de la comédie, du voyage, et de la rencontre avec le public. Tous les publics.

A cette époque, Mourad et Olivier cherchent déjà d'autres moyens d'expression et sillonnent la Bretagne, instruments à l'épaule. Au son de l'accordéon et de la guitare, ils chantent leurs premières chansonnettes à un public de bistrots et de rue.

La rue qu'est à nous

Lorsque les deux comparses retrouvent la capitale, ils quittent le Théâtre du Fil pour exercer définitivement leur talent de chanteurs sous le nom de Mektoub. Plus attirés par le pavé que par la scène, ils présentent leur premier spectacle parisien, écrit pour trois personnages. Celui-ci allie chant et comédie, selon la plus pure tradition des saltimbanques.

C'est aussi à cette époque qu'ils s'adjoignent les services de Florent et trouvent leur nouveau nom de scène, issu d'une de leur devise: "Nous ne sommes pas à la rue, c'est la rue qu'est à nous".

Le nouveau trio rode son spectacle dans les rues de La Rochelle, berceau des Francofolies de Jean-Louis Foulquier, et traîne son "street art" dans tous les cafés, pour tous les passants. Une façon ancestrale et émouvante de toucher le coeur des gens à la source. Et ça marche.

en_attendant_les_caravanes
En attendant les caravanes

Au contact direct du public, mais aussi d'autres artistes, La Rue Ketanou grossit son carnet d'adresse: de Loïc Lantoine à Allain Leprest , du groupe Tryo à Dikès (lui aussi issu du Théâtre du Fil), l'aventure du groupe est avant tout humaine. Leurs chansons se font l'écho de cette quête de l'autre et de leur amour profond pour la race humaine.

Leur carrière naissante les mène de Paris à New York, en passant par le Portugal, l'Irlande ou le Canada. Mais c'est toujours dans la rue ou les petits troquets qu'ils s'émancipent.

Retour à la case Tryo: le célèbre groupe français de reggae est séduit par les Ketanou et leur offre, en guise d'amitié, la première partie de leur tournée en 2000. Une tournée qui mènera les trois Parisiens jusqu'à la scène de l'Olympia. Une amitié qui leur permettra aussi d'enregistrer un premier album en février 2001 En attendant les caravanes. Un album qui se vend à plus de 25 000 exemplaires ! Dès lors, plus rien ne les arrête.


ya_des_cigales
Y a des cigales dans la fourmilière

De festivals en petites salles, ils assurent leur promotion via le bouche à oreille, distillant la bonne humeur et la simplicité partout où ils passent. Leurs chansons colorées de "rock-acoustico-tzigane", parlent de la vie, de la mort, et des rapports humains, sans jugement ni grand discours. Un langage de rue, pour une musique de rue, mais des mots touchants, drôles et tendres à la fois.

Sur leur lancée, les trois amis enregistrent leur deuxième album, Y a des cigales dans la fourmilière, qui sort en 2002 et rencontre un succès flatteur. Depuis, ces éternels troubadours voyageurs promènent leurs accordéons aux quatre coins de l'Hexagone. Copains de bars, grands frères nocturnes, ils gardent la tête sur les épaules et trimbalent une image éminemment sympathique.

En trois ans, La Rue Ketanou est devenue un des espoirs de la jeune scène francophone. Au milieu des Sanseverino, Tarmac, Bénabar, Ogres de Barback ou autres Hurlements d'Léo, ils contribuent à ce vent de fraîcheur et apportent leur note de poésie.

Sites sur La Rue Ketanou:

Site officiel
Skyblog de la Rue Ketanou

Extraits de musique:

-


Posté par akala8 à 10:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 avril 2006

---Berurier Noir---

Berurier Noir

image

Style:

Punk alternatif


Biographie:

Les Béruriers Noirs, icônes punk de toute une génération, se sont formés en région parisienne en 1983. Le duo fondateur composé de Loran (chanteur - guitariste) et François (chanteur) n'a jamais hésité à s'engager et à dénoncer tous les maux de la société française: du Front National aux sectes en passant par l'anarchie, la violence, la folie et... la police ! Ils ont choisi ce nom en référence à un personnage qu'on retrouve dans les aventures de San Antonio...

Macadam Massacre

Le groupe, porte-drapeau du rock alternatif, va peu à peu s'agrandir, accueillant Pascal et Masto aux saxophones, Helno, Laul, la grande Titi et la petite Titi (les Titines) au micro.

Le premier album, Macadam Massacre, arrive en 1984. Ils vont publier un album par an jusqu'à la fin des années 80. Dans l'ordre, Concerto pour détraqués (1985), Joyeux merdier (1986), Abracadaboum (1987), Ils veulent nous tuer (1988), Souvent fauché, toujours marteau (1989) et Viva Bertaga (1990).

Leur zénith date de 1988 lorsqu'ils remplissent la salle parisienne du même nom. Les mouvement étudiants de ces années-là les mettent en pleine lumière.


Bus d'Acier

Contestataires jusqu'au bout, ils refusent tout passage à la television et boycottent la cérémonie de remise du "Bus d'Acier" qu'ils remportent en 1988. Durant cette période, les Béruriers Noirs sillonnent la France et l'Europe pour donner des concerts d'une rare puissance. Le concert d'adieu a lieu à l'Olympia en 1989.

Le label New Rose, célèbre pour avoir été le fer de lance du rock indépendant français met la clé sous la porte au moment où la formation décide elle aussi de se retirer. En fait, les Bérus ne supportent plus l'émergence du marketing et les pressions commerciales qu'on leur impose !


Reformation

Un best of arrive en 2000 mais la bonne nouvelle est pour 2003. Le combo est en effet contacté pour ouvrir la vingt-cinquième édition des Transmusicales de Rennes et ce que les fans attendaient depuis près de quinze ans se produit: une reformation !

Cette reformation inespérée donne lieu en prime à un dvd, Même pas mort, comprenant des titres inédits et des versions revisitées de leurs plus grands succès. Un second disque propose des documents d'archives et revient sur la carrière de ce groupe qui a marqué l'histoire du rock en bleu blanc rouge.

Discographie (cd réédités en 1990):

macadam_massacre1 concerto_pour_detraqu_s1 abracadaboum
souvent_fauch__tjrs_marteau.jpe viva_bertaga carnaval_des_agit_s
la_bataille_de_palikao1 enfoncez_l_clown

Sites sur Berurier Noir:

beruriernoir.fr
berurier-x-noir.org

Extrait de musique:

Petit Agité (enfoncez l'clown)


Posté par akala8 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

---Ska-P---

Ska-p


image31


Style:

Rock-ska espagnol

Biographie:

"Lutter en s'amusant", voilà la devise de ce groupe engagé issu d'un quartier ouvrier de Madrid. Exprimant leur colère à travers la musique, Ils décident de mettre une bande-son à tout ce qu'ils voient, à tout ce qu'ils sentent. Censurés à maintes reprises dans leur pays, Ska-P continue de tourner le dos aux télévisions et aux grandes radios nationales qui ne les laissent pas s'exprimer librement! Que Corra La Voz (2002) traite en vrac mais sur fond de ska sur-vitaminé, de l'oppression des Palestiniens, de la peine de mort, de l'impérialisme US, ou encore de la tauromachie... En 2003, Ska-P sort le live Incontrolable.


Discographie:

1994: Ska-p

ska_p___ska_p


1997: El vals del obrero

ska_p__el_vals_del_obrero

1998: Eurosis

ska_p___eurosis

2000: Planeta eskoria

ska_p___planeta_eskoria

2002: Que corra la voz!!


ska_p___que_corra_la_voz


Sites sur Ska-P:


www.euskalboy.com
www.ska-p.net


Extrait de musique:

Paramilitar (Eurosis)

Posté par akala8 à 14:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]